Le Jus « bonne mine » qui prépare à l’hiver

 

img_2388

Pour faire le plein de vitamines et de saveurs, pour garder une bonne mine et se préparer aux froids de l’hiver faites vous un jus bio de:

gingembre frais

curcuma frais

3 carottes

une pomme

un citron avec la peau

un peu de persil

 

 

 

 

Publicités

Se nourrir en horaire décalé (Part.2)

horloge-monde-noir-en-tp_7248070051092370853f

 

Quels sont les aliments à privilégier et ceux à éviter?

  •   Évitez café et boissons énergisantes. Ce sont des leurres qui dés- hydratent et qui perturbent le confort digestif. De plus, vous aurez davantage de difficultés à trouver le sommeil au moment d’aller vous coucher.
  •   Buvez beaucoup d’eau et de façon régulière. Cela favorisera l’énergie et le fonctionnement cérébral. Vous pouvez également choisir des tisanes.
  •   Évitez tous les sucres rapides et les substituts de repas en tous genres. Contrairement aux croyances, ce ne sont pas les sucres qui vont vous apporter de l’énergie sur la durée du temps tra- vaillé. Au contraire, trop de sucres entraîne des hypoglycémies, de la fatigue et une prise de poids. Si vous avez envie de douceur, le chocolat noir conviendra parfaitement.
  •   Préférez les noix, noisettes, amandes, avocats, fruits et les pro- téines légères telles que fromage de brebis, œuf ou sardines.
  •   Avant d’aller travailler, prenez un repas solide composé de lé- gumes crus et cuits, de légumineuses et de protéines telles que poissons, œufs ou fromage frais de brebis.
  •   Pensez à prendre le temps de manger lentement et de mastiquer. Mieux vaut manger peu en mâchant que de prendre un repas copieux trop rapidement qui vous restera sur l’estomac.

Extrait de Bien manger sans cuisiner aux Ed Mosaïque Santé

Se nourrir en horaire décalé (Part.1)

horloge-monde-noir-en-tp_7248070051092370853f-1

L’immense majorité des animaux suit naturellement les rythmes circadiens, c’est-à-dire une horloge naturelle calquée sur les périodes de jour et de nuit.
L’humain ne fait pas exception : il a pour inclinaison naturelle de dormir la nuit et d’assurer ses activités le jour. Le temps dévolu au sommeil cor- respond ainsi de manière naturelle à des heures de jeûne tandis que les repas sont pris la journée.

Certains secteurs d’activités nécessitant une présence permanente, presque 1/5 des salariés travaillent la nuit. La santé, les transports et la sécurité sont les domaines les plus demandeurs de travail nocturne.

Plus le décalage avec nos rythmes naturels est important, plus l’organisme va être sollicité. Nos équilibres de santé (repas sains, heures de sommeil suffisantes, activités physiques en plein air au grand jour) vont se trouver fragilisés.

C’est d’autant plus vrai que les personnels de nuit occupent majoritairement des postes qui demandent vigilance et acuité intellectuelle, excluant toute possibilité de somnolence ou de sommeil intermittent. À l’encontre de ses rythmes naturels, le corps est contraint à une adaptation de chaque instant, ce qui demande des ressources en énergie importantes.

Pourtant, mauvaises habitudes alimentaires, grignotages, fatigue et stress sont les premières conséquences du travail de nuit. Les troubles digestifs et la prise de poids en découlent presque automatiquement. Alors que le corps est particulièrement sollicité, et que les aliments sucrés font office d’apport d’énergie et de réconfort, il est important, encore plus que d’habitude, de rester vigilant et de choisir consciencieusement ses aliments, mais aussi de veiller à la qualité des heures de sommeil dont on dispose.

 

Extrait de Bien manger sans cuisiner aux Ed Mosaïque Santé